Une académie où se réunit l'élite du Japon et du monde entier. Sauf qu'il y a des humains...et des vampires. Dans quel camp allez-vous être?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre [AC Arthur]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre [AC Arthur]   Dim 22 Nov - 22:30

Le ciel à l’horizon était dégagé, un magnifique bleu à l’infini. Des enfants se bousculaient, manifestant des signes de gaieté et de vie dans leurs mouvements. Enthousiaste, le ballon en caoutchouc dansait dans les airs dans une jolie chorégraphie.

Accompagné de son chien, un vieil homme tenant une cane claudiqua sur l’allée. Ses chaussures piétinèrent l’herbe puis il se laissa choir sur un banc public. Un bras dorénavant sur l’accoudoir, le corps reposé, il caressa tendrement la bête de sa main libre marquée de rides puis effectua un long soupir de fatigue. Le fidèle compagnon leva son museau et remua la queue.

Non loin, une dame approchant d’un pas décidé, montrait un visage de marbre dans une stature carrée soulignée par son élégant tailleur. Elle contourna toute agitation sur son passage et s’avança vers le vieil homme. Elle resta fixe devant lui un moment, tandis que ce dernier leva son bras et regarda en direction de son poignet.

Aussitôt un léger mouvement de remerciement, elle reprit sa route d’une démarche mécanique et pressée. Le bruit de ses talons martelant encore et encore s’évanouissait dans le chant de rires distincts qui provenaient de la droite : un pique-nique en famille. Un grand homme mur et robuste amenant le pain à sa bouche, une femme au regard posé et calme sirotant sa tasse, une petite fille qui possédait un sourire amusé, serrant un lapin en peluche dans ses bras. Ce chant était accompagné par la douce mélodie du vent chaud qui faisait mouvoir le feuillage d’un arbre.

Et sous cet arbre était assis un petit corps appuyé contre la partie ligneuse. Son visage pâle était embelli de maquillage léger. Il était couvert d’une très belle parure sobre : un gilet sur une chemise, un short, le veston plié et posé sur le côté. L'aspect classique blanc et noir permettait de ne pas trop attirer le regard des passants. Mais la modération s’arrêtait là. En effet, si une personne prenait le temps de s’arrêter pour contempler le petit être aux cheveux bleus, elle pourrait admirer le chef d’œuvre de couture et de finition, tels que les broderies de dentelles et de minuscules diamants ; au cou, un jabot d'une blancheur extrême entouré d'un ruban noir décoré d'un bijou à l'entrecroisement serré du tissu. Tout cela s’alliaient parfaitement au teint pâle qu’ils entouraient. Oui, la porcelaine de qualité qui portait un petit chapeau haut de forme mélusine, décoré devant de fleurs noires en satin et de tissus plissés en arrière, était installée là, ses jambes entourées de mi-bas, repliées sur elles-mêmes, ses petites chaussures à semelle l'une sur l'autre. Ses menottes tenaient un livre, tandis qu'entre ses bras, se reposait une petite poupée aux cheveux bouclés et de couleur châtain clair qui retombaient sur sa jupe à plusieurs épaisseurs. Cette dernière était également dans une tenue sobre et portait un chapeau tricorne souple en velours noir, lui aussi brodé d’ornements et de plumes en vieux rose.

Les longs cils battant de ce corps dans un état serein dévoilaient lors de son ouverture de grands orbes bleus qui, après avoir détaché leur attention d'une phrase du livre, se mirent à contempler le paysage calmement une nouvelle fois. L’ombre des oiseaux balaya son visage en un passage. Et le temps semblait passer lentement comme ces nuages. Tous semblaient occupés dans leur monde, un monde qui les unissait. Oui, tant d’agitations qu’on pouvait le prendre pour un intrus dans ce courant de vie alors qu’il était lui aussi muni de bras et de jambes comme ceux du reflet de ces personnes qui apparaissaient sur ses grands yeux oscillant.

Soudain, il baissa son regard en sentant quelque chose se pencher. C’était la petite poupée qu’il tenait. Elle avait légèrement perdu l’équilibre et appuya maladroitement sa tête contre son buste. Souriant tendrement, il la redressa sur ses jambes puis glissa ses doigts entre ces boucles châtains. Il caressa alors la chevelure pendant que son regard se replongea entre les lignes à la recherche de la phrase en question où il s’était arrêté.


Dernière édition par Joshua Conor le Dim 29 Nov - 18:18, édité 4 fois (Raison : Précision sur l'habit de Joshua)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre [AC Arthur]   Mar 24 Nov - 21:02

-Bon... je crois que je me suis un tout petit peu égaré. C'est bien ma veine.

Arthur regarda avec regret son téléphone portable sans batterie. Dans cet état, il ne pourra passer aucun coup de fil pour qu'on vienne le chercher. De toute façon, il venait à peine d'arriver dans la ville, alors il ne connaissait encore personne qui aurait put le conduire jusqu'à sa destination... mais tout de même, le faite de savoir qu'on ne pouvait pas même utiliser un téléphone était assez agaçant. Il n'avait plus qu'à compter sur la bienveillance naturelle des passants. Espérons que cette ville soit accueillante.

Il posa son sac au sol et regarda autour de lui, puis fut d'un coup heureux de se retrouver dans un parc, qu'il observa avec l'émerveillement d'un enfant. Si seulement les villes n'étaient faite que de vert, elles seraient beaucoup plus accueillantes, pensa-t-il. S'il le pouvait, Arthur aurait bien vécut dans une foret à la manière de Peter Pan et ses camarades les enfants perdus. Mais bon, comme cette existence n'était plus possible, car hélas le corps du jeune homme avait bien trop grandis pour être accepté au pays imaginaires, il se contentait de chercher le merveilleux dans la vie réelle plutôt que de se morfondre de ne pas avoir était choisit par l'éternel enfant pour devenir un de ses amis.

Bon, revenons à l'actuel.

Continuant son observation, le regard d'Arthur fut bientôt intrigué par un étrange détail.

-Tiens...

C'était un jeune garçon, habillé à la mode d'une autre époque, tout de flanelles et de fanfreluches. Il était assortit avec une petite poupée qu'il tenait dans ses bras. Ce ne fut pas la seul chose qu'Arthur remarqua d'ailleurs car, vu la façon dont le petit coquet tenait sa poupée, mais aussi le regard plein de tendresse qu'il lui adressait, n'importe qui qui se serait donné la peine de l'observer aurait remarquer qu'il ne la considérait pas comme un simple objet mais comme une personne à part entière. Amusant.

Apparemment, personne ici ne faisait attention à sa présence, ils étaient tous trop occupé à vivre leur propre conte pour s'occuper de l'histoire d'autrui. Allons bon, chacun ses préférences. N'ayant ni passé, ni avenir, Arthur avait toujours aimé prendre le temps d'observer les autres, et ce passe-temps lui avait toujours offert de grande surprise, qu'elles soient bonnes ou mauvaises.

Avançant d'un pas discret et quasi-dansant (comme à son habitude), Arthur rejoignit le jeune noble, curieux et impatient de faire la connaissance d'une personne aussi peu commune. Grâce à son entrainement d'hunter, il put l'atteindre sans émettre le moindre son, que ce soit de pas ou de respiration. Une fois assez proche de lui, il se pencha vers le jeune garçon et, montrant du doigt la petite demoiselle de porcelaine, demanda:

-Comment s'appelle-t-elle?

Toujours aussi souriant, il attendit une réponse du petit lecteur sous le grand arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre [AC Arthur]   Dim 6 Déc - 16:55

'Et je me déférai à Lui, et à Lui seul, avec toute cette masse, les genoux dans la terre fertile, les doigts barbouillés de cendre,
Ces doigts roides et glacés pour les glisser entre cette chose rouge qu’ils appelaient ‘cordon’, aussi fine qu’un cheveu à mes gigantesques yeux…
Aussi léger…’

Alors que le petit homme au look raffiné de l’époque était plongé dans la littérature, son regard se figea brusquement à la vue de ce qui était apparu dans son champ de vision : une ombre sur l’herbe. Les orbes bleus scrutèrent lentement vers le haut.


-Comment s'appelle-t-elle?

Une très courte pause remplit l'air de son étouffement. Les voix, les rires, les cris continuaient à vocaliser en canon dans un chaos total de désynchronisation. Toutefois ils avaient l’air de bruits sourds aux creux des oreilles de la porcelaine dont l’attention se porta sur une autre chanson, celle de cette voix qui prononça une question, une question qui semblait sans valeur au premier abord mais ce n’était pas du tout le cas. Et sur le visage placide de cet Azur, il n’y avait aucun signe de changement d’expression. Mais seule la petite poupée entre ses bras pouvait entendre un léger battement de cœur irrégulier, oui, le son d’un cœur mort qu’aucun être ne pouvait ouïr si ce n’était les poupées elle-même. Le jeune anglais leva doucement la tête pour apercevoir une personne… au visage mur. Et ces grands yeux verts pleine d’entrain l’observèrent d’assez près. Les cils du garçon aux cheveux bleutés battirent plusieurs fois d’innocence malgré le visage vidé d’expression.

Ce fut alors que les petites mains vinrent fermer le livre, dévoilant une couverture vierge dans toute sa blancheur, et enfin, le posèrent sur le veston.
Avec redressement délicat d’une jambe après l’autre, il se leva et arqua son dos en direction de cette personne. Le mini chapeau sur le côté tenait sur ses cheveux malgré l’inclinaison du corps, et tout cela grâce aux épingles et au ruban faisant partie de la coiffure. La tête alors relevée montrait un sourire avenant et un regard charmant.
La petite poupée l’accompagna dans ses bras, le minois tourné vers l’inconnu.



« Elle se prénomme Gadiela. » répondit-il simplement avec grand sourire.

Dorénavant debout, le petit être put noter qu’en face de lui était dressé un corps bien bâti, et que ce visage de jeune adulte le regardait de haut, de très haut. Cette différence de taille et cette soudaine approche pourraient troubler quiconque qui se trouvait dans la même situation pour diverses raisons. Mais pas au jeune enfant. Rien de cela ne l’intimida, non. Car la Courtoisie de la poupée était toujours munie d’une grande majuscule.
Grands ouverts étaient ses orbes d’océan. Devant, ils pouvaient exprimer de l’intrigue, de l’enchantement, de la curiosité, de l’innocence, un Tout ; Derrière, un Flou Absolu ou un Abysse. Quant à son corps, il resta fixe sur place et attendit un mouvement de la part de son interlocuteur, un inconnu surgissant comme par magie et qui, sans un bonjour, avait spontanément demandé un renseignement sur Gadiela, chose rarissime dans le quotidien de celui-ci quand cela avait des possibilités d’appartenir au ‘monde parallèle’.

La petite Gadiela continuait à regarder devant elle, accueillant sur ses pupilles cérulées tout comme une réplique du garçon aux cheveux bleutés, le reflet de cette personne leur faisant face.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre [AC Arthur]   Sam 19 Déc - 0:10

[hj: Je met les pensées entre les étoiles, pour que ce soit plus lisible.]

Ses tuteurs l'avaient tellement bien éduqué dans le but d'en faire un hunter parfait, qu'il lui était devenu tout naturel de dissimuler ses pas à autrui. Et le fait qu'il ai toujours était doué en dissimulation n'arrangeait rien à la situation actuelle, vu qu'il n'était pas censé le faire, surtout dans un parc publique. Il devait plutôt se forcer à faire des bruit de pas réalistes pour ne pas effrayer les humains normaux par une telle approche. Malheureusement, il ne s'en est rappelé que trop tard et il craint une seconde que le garçon soit en fait cardiaque et qu'il fasse une attaque par sa faute **Comment je vais expliquer ça aux urgences moi?** ... Bon, par chance, cela ne semblait pas être le cas, le type en question se contenta de se tourner doucement vers lui, aussi calmement qu'un pépé sous sédatif.

**Ouf!**

Mais tout de même, ce calme apparent mis quand même la puce à l'oreille du jeune hunter, car seul un humain sourd et aveugle ne réagirait pas face à ce genre d'approche...

**Comme ça doit être horrible d'être sourd et aveugle à la fois...**


« Elle se prénomme Gadiela. »


La voix du jeune noble sorti Arthur de ses pensées, qui s'imaginait déjà comment il ferait pour survivre s'il n'avait ni l'ouïe, ni la vue.

- Gadiela? C'est sympa comme nom! C'est la première fois que je croise quelqu'un qui le porte.

Il se mit à la hauteur du regard de la poupée de porcelaine aux cheveux châtains, lui fit un grand sourire.

- Enchanté. Moi c'est Arthur, se tournant ensuite vers celui qui tenait la poupée, toujours avec son grand sourire, Bonjour à toi aussi, ami de Gadiela.

Il se redressa de toute sa hauteur, voyant de nouveau largement au dessus de la tête du petit en habit d'aristocrate, sans pour autant prendre conscience de la différence de taille. Faut dire qu'une partie de son esprit était encore un peu occupé à imaginer l'angoisse de vivre dans le silence et le noir total. Ce fut cette fois le rire d'un enfant au loin qui le ramena à la réalité. **Et oui Arthur, tu n'es pas encore sourd...**

- Désolé si je t'ai dérangé. Je n'ai pas l'habitude de voir des gens avec des poupées, et je dois avouer que ça m'a intrigué... Non pas que ce soit un mal d'avoir une poupée! C'est juste que mon entourage n'en a jamais eut de telle **seulement des sortes de pantins d'entraînements, mais ça j'ai pas le droit de le dire** pensa-t-il... Enfin bref...

C'est à peu prés à ce moment là qu'il se rendit compte de l'énorme différence de taille. D'ailleurs Arthur était vraiment, vraiment très tenté de faire une plaisanterie à ce sujet, du genre « Oh! Un leprechaun, un vrai! », mais se rappelant comment certains prenaient très mal ce genre de réflexion (pour ne pas citer Aslinn, sa chère petite fée au caractère bien à elle), il réussit à s'abstenir et à faire comme si de rien n'était. Et puis, taquiner une amie sur sa taille, passe encore, mais un inconnu à qui on veut juste demander son chemin...

L'expression d'Arthur changea brutalement, virant du visage hyper souriant au sourire gêné (en passant par la tête de fin du monde de quelqu'un qui vient de se rendre compte qu'il avait oublié quelque chose d'important).

- Ah oui! Je voulais te demander quelque chose. Tu saurais pas, par hasard, le chemin qu'il faut prendre pour se rendre à la Cross Academy? Je me suis trompé d'arrêt de bus et je ne sais plus vraiment comment m'y rendre. Et comme je suis nouveau ici... ça aide pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre [AC Arthur]   Lun 21 Déc - 2:42

« Gadiela? C'est sympa comme nom! C'est la première fois que je croise quelqu'un qui le porte. » furent les paroles de cet inconnu.
Le petit à l’habit sobre battit deux fois des cils avant de faire un sourire de nouveau. Il observa alors l’être débordant de vie, comme si, à lui seul, il pouvait peindre tout en couleur un paysage gris, et tout cela, par la seule force de sa voix. Pour appuyer les dires, ce dernier bougea, se pencha, se présenta en toute simplicité et honnêteté à Gadiela, commentant l’originalité du nom hébraïque.

Le sourire s’agrandit.

Et enfin, quand le jeune homme aux yeux verts s’adressa à la poupée d’Azur par l’expression ‘ami de Gadiela’, ce sourire atteignit le seuil enchanté et angélique de l’enfant ravi, qui courba sa tête et répondit en retour :


« Joshua. C’est ainsi que je me prénomme. »
Il releva le buste. Et alors, en inclinant coquettement le visage sur la droite : « Enchanté… Arthur » fit-il.
En effet, un être n’ayant pas donné son nom complet puis venant parlé ouvertement et amicalement en prononçant une phrase que l’on pourrait qualifier de ‘maladroite’ en tournure, pouvait-il vouloir des titres de respect devant son nom comme ‘Monsieur’ ?
Et Arthur, ce nom prouvait une identité étrangère. Cela attira l'attention du jeune anglais vis-à-vis de cette approche soudaine.
Dans tous les cas, Gadiela fut au centre de tout regard.

La nouvelle connaissance se mit alors à s’excuser poliment, certaine d’avoir commis une erreur.
Mais qu’y avait-il de grave que de s’arrêter pour mirer une poupée dans tout son mystère et dans toute sa splendeur ?
Joshua hocha la tête avec sourire placide, tandis que ses yeux en verre se fermèrent et se rouvrirent pour annoncer alors :

« Il n’y a pas lieu à s’excuser bien que l’étonnement soit dorénavant justifié.
Gadiela est honorée de cette nouvelle rencontre. »
fit-il chaleureusement.


« Ah oui! Je voulais te demander quelque chose. Tu saurais pas, par hasard, le chemin qu'il faut prendre pour se rendre à la Cross Academy? Je me suis trompé d'arrêt de bus et je ne sais plus vraiment comment m'y rendre. Et comme je suis nouveau ici... ça aide pas vraiment... »
Le garçon le contempla droit dans les yeux pendant un court moment.
Il se mit alors une nouvelle fois à hocher la tête et d’un sourire :

« Je ne peux malheureusement pas te venir en aide.
Cependant, à son retour d'ici peu, tante Bunsui pourra certainement t’indiquer le chemin.
Bien entendu, à condition que tu sois favorable à l’attente. »

Le garçon aux allures élégantes peu communes recula de quelque pas pour se rapprocher de la place où il s’était assis. Toujours le regard sur ce visage d’adulte, Il attendit une réponse approbatrice pour pousser ses affaires sur le côté et ainsi, faire une place.

Mais ce fut alors qu’un grand bruit sec d’impact dans une matière plastique se fit entendre. Quelque chose d’ovale, tel un projectile, se dirigea droit en direction de la tête de Joshua qui tourna lentement le visage placide face à l’entente de cris tardifs.


« AAAh ! Mon Ballon !! » s’écria le gringalet au loin au milieu d’aboiements de chien, tandis que certains de ses camarades avaient leur bouche grandes ouvertes et les plus petits avaient les mains crispés qui vinrent cacher leur yeux.
Oui, le ballon n’était pas en latex, mais du caoutchouc pur qui pouvait écraser les petites bêtes comme les moustiques, les moucherons, les mouches, les fourmis etc.!
Et même
-mon Dieu- Tuer des personnes comme ce qu'il avait vu à la télévision !
Mais quelle idée que de faire le vantard avec son nouveau ballon de football américain que son père lui avait offert !?
Le gringalet eut le souffle coupé en voyant la scène venir dans son imagination. Le monde s’écroulerait devant lui lorsque son père apprendra qu’il a tué quelqu’un avec un ballon devant des tas de gens. ‘Le crime vraiment pas Parfait dans tous les sens Ô mon pauvre enfant!’



« ATTENTION ! »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre [AC Arthur]   Ven 5 Fév - 21:25

Voyant le jeune noble courber légèrement la tête en se présentant, Arthur fit de même, très amusé par la rencontre qu'il venait de faire.
-Joshua? Je m'en souviendrais! dit-il avec un grand sourire.

« Je ne peux malheureusement pas te venir en aide.
Cependant, à son retour d'ici peu, tante Bunsui pourra certainement t’indiquer le chemin.
Bien entendu, à condition que tu sois favorable à l’attente. »


**Arthur, tu n'as pas le temps. Prend congé de cet inconnu et demande ton chemin à quelqu'un d'autres**

Mais il n'eut pas le temps de répondre à aucun de ses deux interlocuteur, vu un grand bruit suivit de cris accapara son attention.

« ATTENTION ! »

Pure réflexe. Arthur bougea son bras droit et bloqua le ballon, qui tomba au pied de Joshua et roula jusqu'au jeune hunter, le tout sous le regard désapprobateur d'Aslinn qui aurait visiblement préféré que le ballon atteigne sa cible. Le réflexe d'Arthur aurait put passé pour pour une action anodine... si cela ne s'était pas passé aussi vite. Un humain normal n'aurait même pas vu la trajectoire du ballon, encore moins qu'Arthur l'avait contré.

-Ça va? Tu n'as rien? Dit il à l'intention du jeune garçon, l'air vraiment inquiet.

Puis il se figea un moment, avant de se ressaisir et éclater d'un rire enfantin, pour ensuite reprendre le ballon qui attendait tranquillement à ses pieds.

-Pff! Je me demande comment leur prof de sport leur apprend à jouer au ballon. Ils ne savent même pas diriger leur tir. Dit-il, comme s'il était évident qu'à leur age on sache viser à la perfection.

Puis, toujours en riant, il se dirigea vers le groupe d'enfant, leur ballon à la main. D'ailleurs, le gamin responsable de l'incident était en train de pleurer à grosses larmes, tellement il avait eut peur.

-Je suis désolé. pleura l'enfant, tout en continuant de verser toutes les larmes qu'il avait sur lui.

- Ne t'en fais pas va! Personne n'est blessé, dit Arthur en lui tapotant amicalement la tête. Il sortit de sa poche un mouchoir qu'il tendit au gamin avant de reprendre la parole. Maintenant, tu sais qu'il faut toujours réfléchir avant de tirer, pour éviter de commettre des erreurs et de les regretter.

Il siffla les autres copains de l'enfant et leur fit signe d'approcher à coup de « Eh! Les gosses! ». Une fois que tous se soient approché de lui, il commença à leur expliquer pourquoi ils avaient perdu le contrôle de leur ballon, leur détaillant leurs erreurs.

-... Quand vous donnez le coup, ne le faites pas avec la pointe du pied, mais avec le coté... oui , comme ça. Sinon vous allez perdre le contrôle de la balle et vous risquez de perdre l'avantage dans le match. Et n'agissez jamais hâtivement, prenez le temps de réfléchir à la situation, et même si tes adversaire approchent, ne paniquez surtout pas. Respirez et passez la balle au membre de votre équipe le plus proche, plutôt que de tenter le tout pour le tout en envoyant la balle le plus loin possible. Ce genre de réaction ne mènent à rien, ou alors vraiment si tu as de la chance. Mais le plus important dans un match, c'est de ne jamais compter sur la chance mais sur vos capacités.

Voyant que le jeune garçon semblait s'y connaître, les enfants se mirent à lui poser des tonnes de questions: Comment marquer, comment bien viser, comment bloquer un adversaire... Ce genre de trucs... Le jeune hunter était accablé de questions plus ou moins compréhensibles avant que le gamin du début disent:

-Et si tu jouais avec nous?

Et tout les enfants accompagnèrent cette question de milliers de « S'il vous plait! S'il vous plait! » qui ne s'arrêteraient qu'avec une réponse positive d'Arthur. Celui ci était d'ailleurs bien embêté, car il avait déjà engagé une discussion avec Joshua, et celui-ci lui avait demandé gentiment de bien vouloir attendre l'arrivée d'une de ses connaissances qui pourrait l'aider à retrouver son chemin. Cela aurait était vraiment mal poli de mettre le jeune noble de coté pour jouer au ballon, mais en même temps, ces gosses avaient l'air de vraiment avoir envie de jouer...

Le visage d'Arthur s'éclaira d'un grand sourire et hurla à l'intention du petit aristocrate:


«-JOSHUAAA!!! EST-CE QUE ÇA TE DIT DE JOUER AVEC NOUS? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre [AC Arthur]   Lun 8 Mar - 20:06

Spoiler:
 

Un cri d’enfant avait retenti. Frottement du vent, le ballon s’approcha dans une douce béatitude afin de faire une rencontre marquante. Et ‘marquante’, elle le fut. Main droite, Main Salvatrice, le projectile se laissa tomber au sol et roula lentement sur l’herbe. Silencieux, silencieux, silencieux silence. Des petites phalanges raffinées passèrent devant la bouche en porcelaine tandis que les grands yeux bleus fixaient le ballon sans un bruit pendant un bref instant.

-Ça va? Tu n'as rien?

Clignements des yeux ronds. Le garçon tenant la petite Gadiela leva le regard et hocha la tête négativement. Albâtre qui venait de passer à ses côtés, son plumage semblait être coiffé et teinté d’une étrange manière. Il volait en toute légèreté dans le firmament comme si rien ne pouvait l'en empêcher. Néanmoins…

-Je suis désolé.
- Ne t'en fais pas va! Personne n'est blessé.

Serrement de la petite poupée.

-Maintenant, tu sais qu'il faut toujours réfléchir avant de tirer, pour éviter de commettre des erreurs et de les regretter.

Joshua suivit du regard le dénommé Arthur qui se fondait dans la masse de petits lutins d’une facilité déconcertante. Les enfants venaient de par et d’autres et entouraient le grand corps bien bâti. La poupée en Porcelaine ferma les yeux. Elle n’avait plus son rôle, placée où elle était. Et puis la probabilité d’appartenance de ce jeune adulte à ce monde fut faible. Faisant un demi-tour, elle avança de quelque pas pour être subitement arrêtée. Le regard bleu se dirigea alors vers une voix enthousiaste :

«-JOSHUAAA!!! EST-CE QUE ÇA TE DIT DE JOUER AVEC NOUS? »

Le jeune garçon aux airs efféminés resta un moment immobile. Les regards des lutins, questionneurs, ces regards hésitants étaient tournés vers lui. Serait-ce de l’incertitude ? Serait-ce un questionnement au niveau de la sociabilité d’un étrange morveux portant un accoutrement curieux selon eux qui étaient vêtus de manière ‘décontractée et légère’ comme ils la nomment ? Et est-ce que un être habillé comme cela savait jouer à leur sport favori? Les enfants se regardèrent entre eux.

Les petites chaussures à semelle avancèrent d’un pas, et timidement, elles étaient légèrement tournées vers l’intérieur. Quant aux bras, ils enlacèrent avec plus d’importance la petite sœur, la ramenant plus vers le haut du buste tandis que ses doigts fins ne semblaient pas vouloir se détacher d’elle. L’enfant, coupable quelques instants auparavant, se précipita alors vers l’arbre. Il s’arrêta un moment, les joues légèrement roses et les yeux vacillant à l’égard de l’étrange charisme que dégageaient l’élégance et les courbes mises en valeur du petit corps qui se tenait devant lui. Puis après un grand effort pour retrouver son souffle, il réussit à s’énoncer malgré son embarras face au ravissant et avenant visage en porcelaine :

« S’il te plaît ! V-viens jouer avec nous ! »
Ce fut alors qu’il approcha sa petite main innocente de la manche du garçon et qu’il se cramponna de manière crispée au coude : « S-s-sinon, j-j-je vais…sniff..»
Le jeune adolescent aux cheveux courts observa avec calme. Alors que les lèvres commencèrent à bouger, une charmante voix féminine interrompit l’acte :

« JOSHUA ! »


Les orbes cérulés se tournèrent vers la gauche.
Une belle jeune femme d’origine japonaise à la chevelure de jais et vêtue d’un magnifique kimono brodé de motifs d’iris apparut au loin. Sans crier gare, les paires de geta accoururent vers l’arbre, et la manche, ample, se tendit vers l’avant pendant qu’une main vint agripper le poignet du garçon et sans force, l’attira vers elle. Le gamin des rues perdit sa prise tandis qu’il mira, bouche bée, la beauté de la femme, intimidé par sa vénusté et son visage à la peau lisse et parfaitement placide, une magnifique poupée de la tradition qui tenait une ombrelle.


« …Ma tante.» contempla Joshua ces lèvres rouges esquissés vers le haut et dont le contour était finement dessiné.
-Il est temps de partir, fit-elle avec placidité.
-Ah… t-tu vas partir ? répéta maladroitement la petite voix.
-Je suis navré. » répondit le garçon aux cheveux bleutés avec un sourire serein tandis que son poignet ressentait quelque chose, comme cinq serres venant se plonger dans sa chair morte. Ô acte imperceptible.

Alors que la jeune femme se retourna pour partir, une légère pression la retint à la main :

« Ma tante, cette personne m’a demandé son chemin.
Il souhaiterait savoir où se trouve la Cross Academy. »


La femme observa d’un regard vide. Puis d’un geste mécanique, ses doigts plongèrent dans le sac à main et sortirent un petit carnet où se trouvait à la fin une carte de la ville et ensuite, un rouge à lèvres. Elle détacha la carte avec précision et propreté. Ses doigts dessinèrent un cercle rouge à l’aide du produit cosmétique sur le papier rigide qu’elle replia soigneusement. Elle le tendit alors au petit agneau à ses côtés :
« Mon enfant, pourrais-tu s’il te plaît remettre ceci à ce jeune homme là-bas et lui dire que sa destination y est tracée ? Et pourrais-tu également lui dire de ma part que je regrette de ne pas pouvoir le lui remettre en main propre car nous nous devons de partir dans l’immédiat, lui sourit-elle tendrement.
-Heu-heuu, o-oui madame ! » répondit-il les joues teintées de rouge avant de courir vers ses amis.

L’ombrelle venant se positionner verticalement, la jeune femme tint la main de Joshua qui enlaçait Gadiela dans l’autre bras. Dorénavant en route, la Poupée en Porcelaine tourna son visage en arrière une dernière fois et fit un sourire à sa nouvelle connaissance avant de reprendre son chemin et de s’éloigner pour rejoindre sa place.


[Fin de RP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre [AC Arthur]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre [AC Arthur]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthur Rimbaud.
» Arthur Upfield (1890 - 1964)
» montage photo le roi ARTHUR
» Memoires d'une Geisha de Arthur Golden
» Arthur Arnould écrivain de la Commune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Guilty :: Avant tout ! :: Cimetière des RPs-
Sauter vers: