Une académie où se réunit l'élite du Japon et du monde entier. Sauf qu'il y a des humains...et des vampires. Dans quel camp allez-vous être?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Génocide Botanique en clairière [PV libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Athéna Murasaki
Admin
Admin
avatar

Messages : 1507
Date d'inscription : 10/05/2009
Localisation : Ne te retourne surtout pas...

MessageSujet: Re: Génocide Botanique en clairière [PV libre]   Mer 24 Mar - 20:32

Athéna avait choisi exprès l'uniforme le plus grand qu'elle avait pu trouver mais il semblait encore trop petit pour l'escrimeur à la taille de géant. Elle sourit en le voyant contempler d'un air dubitatif l'uniforme qui semblait quelque peu trop petit pour lui puis se détourna alors que sa chemise tombait, cherchant à son tour un uniforme à sa taille...

Un détail retint son attention.
Un? Non, plusieurs dizaines, qui s'entassaient devant la fenêtre avec une ardeur plutôt difficile à décrire dans un tumulte plutôt effrayant de visages et de cheveux longs décoiffés par la foule (littéralement) qui se pressait contre la fenêtre.
La Day Class qu'ils avaient croisé ne s'était manifestement pas contenté de mater sans vergogne le jeune homme dénudé par l'affrontement, elle avait également eut l'idée discutable de prévenir les autres.

S'écartant du champ de vision des filles - et des garçons, elle remarquait désormais leur présence avide - pour se dissimuler à leur regard derrière une armoire massive, elle ôtât les lambeaux survivants de ses vêtements - tout en gardant ses sous-vêtement, ne rêvez pas - et se vêtit rapidement de l'uniforme... trop grand pour elle. Autant dire que la chasseuse n'avait pas l'habitude d'aller en magasin.

Happant du bout des doigts un nouvel uniforme, elle fini par en trouver un à sa taille et l'enfila avec un grognement. Le chemisier réduisait ses mouvements et la jupe bien trop court à son goût dévoilait un peu trop ses jambes. Aussi bien dire qu'elle n'avait pas l'habitude d'exposer sa peau d'une pâleur lunaire aux regards des autres, même si ça ne la dérangeait pas vraiment.

Aurais-je oublié de le préciser? Athéna n'ayant pas été élevée normalement, elle a un sens des convenance pas exactement normal. Il n'était pas rare qu'un Hunter se blesse lors des expéditions "de groupe" et elle ne voyait pas vraiment ce qu'il y avait de gênant dans le fait d'être en sous-vêtements. En revanche, les nombreuses cicatrices qu'elle avait gardé de ses combats contre les vampires striaient sa peau - et plus particulièrement ses jambes fuselées qu'elle utilisait énormément pour éloigner l'adversaire en cas de problème, stratégie qui lui avait valut quelques jolies stigmates - se voyaient trop bien sur sa peau plus blanche qu'une porcelaine, cela la gênait un petit peu.

Elle acheva de boutonner son chemisier et remis ses bottes qui n'avaient pas souffert du combat et se tourna vers Toshiro qui avait tant bien que mal revêtu l'uniforme. A y penser, ce n'était aps vraiment mieux qu'avant : si son pantalon était désormais décent - bien que finissant aux alentours du mollet - sa chemise trop petite n'avait pu être reboutonnée, laissant son torse musclé en pâture aux regards avides des filles derrière la vitre.
Filles qu'il ne semblait pas avoir remarqué.
D'un geste amusé elle lui indiqua la fenêtre obstruée par la masse de voyeuses - impressionnante, il faut l'avouer - et sourit en attendant sa réaction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aarosei.my-free-forums.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Génocide Botanique en clairière [PV libre]   Lun 5 Avr - 0:09

S'il avait existé un concours sur le nombre de grossièretés proférées silencieusement, Tôshiro aurait raflé le premier prix tant il se lâcha intérieurement contre le malheureux pantalon d'uniforme qui comprimait ses membres inférieurs, contre cette saloperie de chemise qui était restée lamentablement coincée juste en dessous de l'épaule, et de cette ordure de veste qu'il ne pouvait tout simplement pas mettre... Il n'avait pas de miroirs devant lui, et heureusement pour sa fierté aristocratique -du moins le peu qu'il avait- car elle en aurait surement pris un sacré coup... Il fit jouer ses épaule pour essayer d'ajuster au mieux la chemise, mais s'arrêta au premier craquement sinistre et bruit de tissus déchiré, cet uniforme n'était pas le sien, fort heureusement d'ailleurs car il n'aurait pas fait long feu et aurait surement fini en lambeaux.

Athéna le regardait avec un air relativement enjoué lorsqu'il releva la tête. Son sourcil interrogateur trouva un doigt tendu vers une fenêtre pour réponse. Intrigué le jeune homme se tourna vers ladite fenêtre. Sa première impression fut de voir un nuage grouillant de sauterelles... mais les sauterelles avaient-elles de longs cheveux ébouriffés et possédaient-elles des mains à cinq doigts collés sur les vitres de la fenêtre? L'aristocrate ferma les yeux et poussa un soupir de résignation... il s'était changé sans aucun paravent devant une flopée de jeunes filles qui semblaient l'avoir trouvé particulièrement à leur goût. Athena avait semble-t-il raison à propos de la propension de la Days Class à lui sauter dessus, mais le mal étant fait, il allait devoir se résigner à repousser des demandes enthousiastes, oppressantes et désespérées... il se tourna vers Athena, un sourire résigné aux lèvres.

Tu aurais pu me prévenir avant quand même... enfin j'espère que le spectacle a au moins eu le mérite de t'amuser un brin

Le jeune Aristocrate espérait aussi, inconsciemment peut être, que les étudiantes hystériques à l'extérieur n'avait pas été les seules à le trouver à leur goût, mais connaissant le caractère de la bretteuse ce genre de pensée confinaient à l'utopie... Il fit aller son regard d'une fenêtre à l'autre, toutes étaient obscurcies par des étudiants (il avait en effet repéré quelques mâles dans l'étalage de têtes collé aux fenêtres) ne leur laissant guère d'option pour fuir la maisonnette sans être obligé de distribuer bourres pifs et autres mandales pour se frayer un passage...

Tu envisages une solution pour échapper à ces groupies ? autre que foncer dans le tas et défoncer tout le monde bien sûr
Revenir en haut Aller en bas
Athéna Murasaki
Admin
Admin
avatar

Messages : 1507
Date d'inscription : 10/05/2009
Localisation : Ne te retourne surtout pas...

MessageSujet: Re: Génocide Botanique en clairière [PV libre]   Mar 6 Avr - 21:48

Lorsque Toshiro tourna la tête vers la fenêtre, s'apercevant bien tard de la présence de ses fans collées aux fenêtres telles de sangsues à une jambe de voyageur infortuné, Athéna eut vraiment du mal à retenir l'éclat de rire qui menaçait de franchir ses lèvres. Le jeune homme avait un air si désespéré, à la fois résigné et découragé, qu'elle ne pu s'empêcher de sourire en le voyant soupirer, les yeux fermés.

Tu aurais pu me prévenir avant quand même... enfin j'espère que le spectacle a au moins eu le mérite de t'amuser un brin

Le sourire hilare qui barrait le visage de la jeune fille répondait mieux qu'un discours à l'espoir formulé de l'aristocrate. Se mordant les lèvres pour ne pas éclater de rire, elle hocha la tête, amusée.

A vrai dire, tu semblais si occupé à te déchainer contre ce pauvre uniforme que je n'ai pas jugé bon de te prévenir ^^

A son tour, Toshiro détailla chacune des fenêtres obscurcies par la masse d'élèves aux regards avides. Elle hocha la tête alors qu'il se rendait compte du véritable encerclement auquel ils étaient soumis, manière de dire qu'elle approuvait la consternation visible sur son visage, puis le détailla du regard, s'apercevant soudain des nombreuses déchirures qui parsemaient l'uniforme décidément trop petit, dévoilant bien plus que la décence ne le permettait son corps à en faire baver plus d'une. Un léger sourire lui échappa alors qu'elle se rendait compte que c'était le cas.

Tu envisages une solution pour échapper à ces groupies ? autre que foncer dans le tas et défoncer tout le monde bien sûr

Elle lui répondit d'un haussement d'épaule et le dépassa, attrapant au passage d'un air désinvolte, un pan de sa veste qui pendouillait lamentablement pour l'attirer vers une grosse table en bois, située juste sous une fenêtre du toit. Amusée, elle indiqua l'orifice du menton et sourit en lui répondant.

Simple : tu ôte ce truc qui va te gêner et tu me suis jusqu'à l'Académie où on va récupérer des vêtements décents autre que ces uniformes pour élèves bien sages bien gentils.. Sans tomber si possible, mais je suis sûre que tu en es capable.

Machinalement, elle avait tiré sur sa jupette d'uniforme qui était bien trop court à son goût. Elle avait prit la plus grande mais même ainsi, ce genre de mini-jupes faites pour dévoiler les 3/4 des jambes l'indisposait. Elle n'aimait pas laisser ses jambes à l'air : les stries qui se voyaient sur la peau trop blanche donnaient l'impression qu'elle avait eut la mauvaise idée de repousser un tigre à grands coups de pieds. Vraiment pas l'image qu'il faut à une gentille petite étudiante comme Lyo avait espéré qu'elle serait.

D'un bond, elle grimpa sur la haute table de chêne en face de Toshiro, effectuant rapidement un léger saut sur le support qui ne montra pas le moindre signe de faiblesse. Un sourire aux lèvres, elle leva la tête et se mit à "détacher" les carreaux de la fenêtre dans le plafond.
Une avalanche de bouts de verre plus tard, elle sortit à l'air libre et attendit son ami, souriante devant l'air dépités des élèves qui avaient déjà compris leur moyen de fuite.

Bon, la suite est simple : les arbres vont jusqu'aux dortoirs des filles et, comme les deux sont proches, celui des garçons. On devrait y être en quelques minutes s'il n'y a pas de chutes au milieu de tes groupies ou d'attroupement aérien. Tu me suis?

Sans attendre la réponse, elle prit son élan et bondit jusqu'à l'arbre le plus proche, crochetant une branche au passage pour se rétablir dessus d'un geste souple avant de se tourner avec un sourire vers Toshiro, un air de défi dans les yeux. *Qui arrivera le premier?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aarosei.my-free-forums.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Génocide Botanique en clairière [PV libre]   Mer 7 Avr - 15:14

Un haussement d'épaules accueilli la remarque du jeune aristocrate. Avant qu'il n'ai le temps de répliquer qu'il attendait une réponse orale, et non physique, la jeune femme avait saisi un pan de son ersatz d'uniforme et l'entraînait au fond de la maisonnette. Tôshiro, surpris par le brusque changement d'attitude de la bretteuse, se surpris à craindre et espérer la suite des évènements. Elle l'entraîna vers une imposante table en chêne, du style Européen comme l'appréciait tante Hyou, placée juste sous une fenêtre de toit. La jeune femme sauta sur la table, révélant à l'aristocrate le spectacle de jambes striées de cicatrices, mais dont la blancheur donnait au jeune homme l'envie de les caresser. Il secoua de nouveau la tête, essayant de chasser cette pensée

Simple : tu ôte ce truc qui va te gêner et tu me suis jusqu'à l'Académie où on va récupérer des vêtements décents autre que ces uniformes pour élèves bien sages bien gentils.. Sans tomber si possible, mais je suis sûre que tu en es capable.

Il se pencha pour regarder l'uniforme qu'il avait tenté de revêtir. Elle avait raison, mais si il devait enlever tout ce qui pourrait le gêner, il se retrouverait en boxer, et s'offrirait ainsi à la vue des jeunes hystériques qui, en bas, n'attendaient surement que ça... mais il croyait deviner la suite des évènements, et il est clair que la moindre entrave pourrait être fatale. Il releva les yeux vers Athena, juste assez tôt pour entrapercevoir une partie de sous vêtement. Il se détourna prestement de cette vison, fort sympathique au demeurant, rouge pivoine et commença à se débarrasser de l'uniforme, sous les "Kyaaaaaaa" enthousiastes des groupies derrière les carreaux. Une fois en Boxer, il se retourna de nouveau. Des éclats de verre jonchaient la table et les jambes de la jeune femme disparaissaient par la petite fenêtre.

* S'il ne répare pas ça avant l'hiver prochain, il risque d'avoir froid le directeur..*

Mais cette pensée ne l'empêcha nullement de rejoindre Athena sur le toit. De là il pu entendre un remue ménage venant de la masse grouillante des élèves avides de chairs exposées à leurs regards, visiblement eux aussi avaient analysé leur moyen de fuite et ne comptaient pas lâcher leurs proies aussi facilement. La brise était douce en haut du toit, mais Tôshiro, vêtu seulement de son boxer, dont le côté gauche s'ornait d'une magnifique tâche de sang frai qui allait en s'élargissant petit à petit, frissonna un peu.

Bon, la suite est simple : les arbres vont jusqu'aux dortoirs des filles et, comme les deux sont proches, celui des garçons. On devrait y être en quelques minutes s'il n'y a pas de chutes au milieu de tes groupies ou d'attroupement aérien. Tu me suis?


Cette question tira un sourire en coin à l'aristocrate. Bien sûr qu'il la suivrait, peut être même arriverait-il à la précéder qui sait? Toute extraordinaire qu'elle était elle n'était pas non plus indépassable. Mais mieux valait ne pas trop pousser quand même, le contrecoup de la symbiose pouvait encore se faire sentir, et si cela survenait en plein cheminement d'arbres en arbres cela risquait d'être dangereux...
Athena venait de décoller, d'un bond fulgurant elle s'était retrouvé sur un autre arbre et le regardait, avec sur le visage une expression qui semblait le défier.

* avec toi la vie n'est qu'un immense défi... où t'arrêteras tu?*

Il n'en sauta pas moins à sa suite, prenant un autre chemin. Mais il ne s'arrêta pas sur la branche de la Jeune bretteuse, il continua sur sa lancée après lui avoir lâché un "c'est parti?" aussi rapide qu'un baiser volé. Il sauta de branches en branches, les feuilles lui fouettant le visage, ses bras, ses cuisses et ses mollets dénudés, créant de petits sillons sanglants dans sa chair. Plus d'une fois il faillit tomber, suite à une mauvaise réception ou un saut un peu trop ambitieux, mais la branche d'en dessous sauvait souvent la mise. C'est couvert d'éraflures et passablement essoufflé qu'il arriva sur le toit des dortoirs. Le contrecoup de la symbiose avait fini par se montrer. Bien qu'il ai dormi quelques heures juste après le combats qui l'avait opposé à la jeune femme, il se sentait de nouveau vidé. Plié en deux il tentait de trouver son souffle, les mains posées sur ses genoux . Il effectua quelques étirements avant de s'allonger sur le toit. Les tuiles chauffées par le soleil lui firent du bien, même si elle étaient passablement crasseuses...

Je crois que la dernière fois que j'ai été aussi crevé c'était avec tante Hyou... Elle m'avait entraîné pendant toute une journée, on était partis dans les montagnes... Je crois que même mon meilleur sensei n'a pas réussi à m'apprendre autant de choses qu'elle en aussi peu de temps...

Toujours allongé sur le toit, il se retourna vers Athena. Quelle que soit la situation elle affichait cette tranquillité, cette assurance, et surtout elle paraissait n'avoir fourni aucun effort. Pour cela, Tôshiro l'enviait. Il adorait le sport, et n'était satisfait d'une séance de sport que quand il était limite exsangue, mais après au moins deux bonnes heures... mais il avait aussi une question à lui poser, et elle lui brûlait les lèvres depuis quelques heures...

Au fait, comment connais-tu Tantes Hyou?
Revenir en haut Aller en bas
Athéna Murasaki
Admin
Admin
avatar

Messages : 1507
Date d'inscription : 10/05/2009
Localisation : Ne te retourne surtout pas...

MessageSujet: Re: Génocide Botanique en clairière [PV libre]   Jeu 15 Avr - 16:19

Le jeune homme filait devant elle à une vitesse effarante. On aurait presque pu croire qu'il était en pleine forme si l'odeur de sang flottant dans l'air n'avait détrompée cette impression. Restant légèrement en arrière, prête à l'aider si les conséquences du combat se faisaient sentir, elle restait silencieuse. Son organisme tout entier palpitait dans cette course effrénée, et, sans qu'elle ne puisse rien faire pour s'en défaire, un large sourire s'épanouissait peu à peu sur son visage. A chaque saut, à chaque enjambée de géant que les deux amis faisaient entre les branches entremêlées lui semblait être une décharge d'énergie dans son corps qui semblait avoir complètement récupéré du combat. Elle pouvait pour cela bénir la part du vampire en elle, elle était bien plus résistante qu'un humain moyen. Et même qu'un Hunter moyen.

Voyant Toshiro atteindre enfin la plate-forme du toit, elle accéléra l'allure et le rejoignit, quittant le couvert des arbres d'un bond qui n'avait rien à envier à celui d'un tigre survitaminé. Atterrissant à ses côtés, elle se redressa et inspira profondément, plus pour se détendre que pour retrouver sa respiration qu'elle n'avait pas perdu.
Un léger sourire lui échappa alors qu'il s'étendait sur le toit aux épaisses tuiles noires qui avaient, toute la journée durant, absorbé la chaleur du soleil. Il semblait complètement épuisé, ce qu'elle comprit mais elle plissa légèrement le nez alors qu'il l'interrogeait sur Hyou.

Je crois que la dernière fois que j'ai été aussi crevé c'était avec tante Hyou... Elle m'avait entraîné pendant toute une journée, on était partis dans les montagnes... Je crois que même mon meilleur sensei n'a pas réussi à m'apprendre autant de choses qu'elle en aussi peu de temps...
Au fait, comment connais-tu Tantes Hyou?


Un léger soupir lui échappa puis elle haussa les épaules et s'assit à côté de lui, fixant son regard sur la forêt avant de s'allonger à son tour sur le toit scintillant sous le soleil.

As-tu déjà entendu parler des Hunter? les chasseurs de Vampire. J'en suis une depuis mes... 10 ans? 12 ans? Un peu moins je crois, je ne m'en souviens plus bien.

Elle haussa les épaules. Le jeune homme avait sans doute du le comprendre, elle n'avait pas rencontré Hyou dans des circonstances banales

Ma mentor s'appelle Lyo. De tous les chasseurs, elle était considérée comme l'une des meilleures. Elle connaissait beaucoup de Hunter comme elle. Des chasseurs discrets et efficaces, non répertoriés, souvent reniés par la Guilde et faisant mine de vivre une existence normale. Ils font peur aux chasseurs officiels, aussi, ils se cachent sous l'apparence de gens normaux, ou de nobles différents... Lyo m'a présenté une de ses amies une fois. C'était l'un de ces chasseurs cachés. Elle était plutôt grande, très bronzée, et souriait tout le temps. Elle avait les yeux gris, un peu plus sombre que les miens. Comme une panthère des neige en fait. Je me souviens que ça m'avait amusé.

Le récit était empreint de trop de tristesse pour que Toshiro puisse encore croire à une issue heureuse.

Elle avait un sabre étrange. Son katana avait sur la poignée une sorte de félin en position d'attaque. Elle m'avait expliqué que c'était son âme et sa vie. Je n'ai pas bien compris ce qu'elle voulait dire mais...

Elle se tut un instant, observant calmement la forêt d'où commençaient à émerger des hurlements de filles hystériques sans y prêter attention.

Je me souviens que j'étais allée chercher son sabre après sa mort. La panthère gravée dessus avait été brisée. Ce n'est pas ce qui avait causé sa mort mais... J'ai toujours pensé qu'il y avait quelque chose dans son arme qui ne ressemblait pas aux autres... Comme avec toi.

Elle le fixa puis sourit avant de secouer la tête, comme si ce geste aurait pu effacer l'horreur de la mise à mort d'une amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aarosei.my-free-forums.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Génocide Botanique en clairière [PV libre]   Mar 27 Avr - 1:39

Athéna avait un peu tiqué avant de répondre, comme si ce sujet était tabou... mais Tôshiro avait le droit de savoir, et Athéna sembla le comprendre car elle commença son récit.

As-tu déjà entendu parler des Hunter? les chasseurs de Vampire. J'en suis une depuis mes... 10 ans? 12 ans? Un peu moins je crois, je ne m'en souviens plus bien.
J'ai cru lire quelque chose comme ça dans la bibliothèque familiale... mais cela expliquerait tes incroyables capacités au combat...

Haussement d'épaules de la hunter, qui continua son récit.

Ma mentor s'appelle Lyo. De tous les chasseurs, elle était considérée comme l'une des meilleures. Elle connaissait beaucoup de Hunter comme elle. Des chasseurs discrets et efficaces, non répertoriés, souvent reniés par la Guilde et faisant mine de vivre une existence normale. Ils font peur aux chasseurs officiels, aussi, ils se cachent sous l'apparence de gens normaux, ou de nobles différents... Lyo m'a présenté une de ses amies une fois. C'était l'un de ces chasseurs cachés. Elle était plutôt grande, très bronzée, et souriait tout le temps. Elle avait les yeux gris, un peu plus sombre que les miens. Comme une panthère des neige en fait. Je me souviens que ça m'avait amusé.

Normal qu'elle était bronzée, elle habitait Okinawa et n'était pas réputée pour apprécier l'oisiveté, quel que soit le temps qu'il faisait, la grandeur avait toujours été une particularité des Yatori mais Hyou était vraiment très grande pour une femme... et qu'elle fit parti des hunter ne l'étonnait pas davantage, elle passait pour une originale même dans sa propre famille...

Elle avait un sabre étrange. Son katana avait sur la poignée une sorte de félin en position d'attaque. Elle m'avait expliqué que c'était son âme et sa vie. Je n'ai pas bien compris ce qu'elle voulait dire mais...

Le lien particulier qui unissait chaque membre de la famille Yatori était assez complexe, maître Gassan était un maître dans l'art de lier étroitement les âmes du sabre et de son porteur pour permettre une parfaite communion et ainsi une efficacité optimale au combat... même pour le jeune aristocrate cette histoire e lien était encore assez floue...

Je me souviens que j'étais allée chercher son sabre après sa mort. La panthère gravée dessus avait été brisée. Ce n'est pas ce qui avait causé sa mort mais... J'ai toujours pensé qu'il y avait quelque chose dans son arme qui ne ressemblait pas aux autres... Comme avec toi.

Athéna avait donc assisté à la mort de sa tante. Tôshiro avait toujours su que cette mort n'était ni due à un accident, ni naturelle... tante Hyou était de ces forces de la nature que même un typhon ne pouvait ébranler. Il senti une larme perler à ses yeux. Sa Tante avait été le membre de sa famille le plus proche de lui. Il demanda d'une voix sourde.

A-t-elle beaucoup souffert?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Génocide Botanique en clairière [PV libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Génocide Botanique en clairière [PV libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» William Jefferson Clinton dit Bill Clinton cité comme responsable numero 1 de la génocide rwandais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Guilty :: Avant tout ! :: Cimetière des RPs-
Sauter vers: